D'hier à aujourd'hui

L'Église du Bassin d'Arcachon a une histoire riche de transformation et de croissance spirituelle. 

Nous sommes le 18 juin 1978 et c’est le jour de l’inauguration de l’église évangélique de La Teste. Pour l’occasion, le Pasteur Nubio Piovi a invité le Pasteur Charles Gisquet de l’église évangélique des Assemblées de Dieu de Bordeaux dont l’église dépend encore administrativement. M. Gilbert MOGA (maire de 1977 à 1989) venait de succéder à Mr Ichard à la mairie de la Teste de 1950 à 1977.

Cette inauguration venait marquer un avant et un après.
Un avant car l’église évangélique n’avait plus de locaux depuis près d’un an et demi. C’est la solidarité des chrétiens d’Arcachon et de Bordeaux qui a permis l’achat du terrain et la construction de ce bâtiment.
Un avant mais aussi un après. Un après car dorénavant, elle possédait son propre lieu de culte.

En fait, il nous faut faire un nouveau bond dans le temps pour retracer l’histoire de notre église.
C’est en 1956 que le Pasteur de l’église évangélique de Bordeaux, Henri Roux débute les premières réunions à Arcachon, aux Abatilles.

Les auditoires augmentant, il fallut trouver un local. C’est ainsi qu’en 1961, l’église de Bordeaux pris en location un local cours Lamarque de Plaisance au centre d’Arcachon.

Puis ce fut un passage par la rue de la Jehenne pour faire face à la croissance de l’église avant de venir s’établir en 1964, rue François Legallais, non loin du port d’Arcachon.
De jeunes pasteurs venaient assurer les réunions depuis Bordeaux comme le Pasteur Marcel FONTANA mais aussi le Pasteur Claude BROUSSE qui plus tard créera les éditions Viens&Vois. Association qui sous sa direction imprimera un million de Bibles en quelques dizaines d’années. A sa retraite, il reviendra s’installer dans la région et aujourd’hui il est membre de notre assemblée.

Mais il nous faut aussi saluer des responsables de l’église de Bordeaux comme Jean-Paul Crestian ou Daniel Chorro et tant d’autres dont le temps nous manque pour les citer et avec le risque même d’en oublier.

A l’été 1967, arrive de Brive-la-Gaillarde le Pasteur Jacques Hutin pour s’occuper à temps plein de cette église. En novembre 1974, il perd son épouse d’un cancer et à l’été 1975, il part pour s’occuper de l’église de Cognac. C’est à cette période qu’une annexe de l’église d’Arcachon fut ouverte à La Teste avec une quinzaine de personnes. La croissance est bien là. Une église engendre une église qui engendre à son tour !
A l’été 1975, arrive alors le Pasteur Nubio PIOVI. 

L’année suivante et après 20 ans passée à Arcachon, l’assemblée doit quitter le local qu’elle
occupe depuis 12 ans maintenant car le propriétaire a décidé de vendre.

Il ne fut pas possible à cette époque de trouver un nouveau local à Arcachon. Mais nous
croyions à l’efficacité de la prière et c’est ce que les chrétiens ont fait.

C’est le Docteur Aristide Ichard Maire de la Teste de 1950 à 1977 qui offrit une salle municipale, la salle du 3 ème âge comme on pouvait le lire dans le journal régional de l’époque lors de l’inauguration. Grâce aux dons des chrétiens de la Teste, d’Arcachon et de Bordeaux, très vite un terrain fût acheté au 9 rue du Président Carnot et la construction du local actuel fût réalisée essentiellement par les membres de la communauté qualifiés en Btp et autres corps d’état.
C’est ainsi que l’église d’Arcachon est devenue l’église de la Teste. Nous le sommes le 18 juin 1978.

Elle a donc poursuivie son histoire et plusieurs Pasteurs se sont succédés sur cette église. Après le Pasteur Nubio Piovi, il y eut le Pasteur Alain Tournier jusqu’en 1987.

De 1987 à 1992 avec le Pasteur Michel Schulz, c’est une nouvelle étape pour l’église puisque le 01 janvier 1992, l’église jusque-là, annexe de l’Assemblée de Dieu de Bordeaux va prendre son envol. Elle dépose ses statuts en préfecture et devient autonome financièrement et administrativement. Michel Schulz en est le premier président.

Lorsqu’en septembre 1992, la convention nationale des assemblées de Dieu le nomme à Dax
c’est au Pasteur Jean-Luc Pradal que sera confiée cette église jusqu’en 2002.
Les réunions se développent sur Andernos, Marcheprime et bien d’autres villes du Bassin. On commence à entendre un nouveau nom pour cette église qui finira par s’imposer au fil du temps :

  • L’église évangélique du Bassin d’Arcachon

Ce nouveau nom pour l’église montre le souhait de cette congrégation de ne pas se renfermer sur elle-même. De par l’essor du Bassin, les membres sont répartis sur l’ensemble du Bassin entre Arcachon, Marcheprime, Andernos et Salles.

Après une décennie sur le Bassin d’Arcachon, Jean-Luc Pradal remet l’église au Pasteur Barry Clark arrivant de Mont-de-Marsan, Il s’agira d’une transition d’une année en attendant la venue du Pasteur Cyrille Pouget à l’automne 2003. Cette transition va quand même amener Barry Clark à rester jusqu’en 2013 à la Teste, travaillant aux côtés des Pasteurs responsables comme le fera aussi l’ancien missionnaire au Congo-Kinshasa (ex-Zaïre) Bernard Lines.

Le Pasteur Cyrille Pouget va conduire l’église dans un agrandissement de ses locaux et en 2008 c’est le lancement des travaux d’une extension de 100m2.
C’est un bien bel outil qu’il laissera en août 2009 à son successeur le Pasteur Franck Saclier, lui permettant de poursuivre le travail de ses pairs sur le Bassin.
En 2016, il prend en charge l’église de Vichy. Il me proposera de venir le remplacer.
Le temps me manque pour parler de Mme Labeyrie dont la maison qu’elle lèguera à l’église a servi de classe d’éveil à la foi de nos enfants et de Mr et Mme Labastugue qui ont été une grande bénédiction pour l’église qu’ils chérissaient.

Pour conclure, notre reconnaissance va surtout à l’égard de ce Dieu dans lequel nous croyons qui tout au long de ces années a veillé sur son église et va l’amener encore plus loin  

 

Que Dieu bénisse notre église, qu’Il bénisse notre ville, qu’Il bénisse le Bassin d’Arcachon ! 

En 2018, l’église compte 60 membres inscrits avec près de 25 enfants qui suivent un éveil à la foi chaque dimanche. 

2018 est pour nous une année placée sous le signe de la reconnaissance comme nous y invite l’apôtre Paul écrivant aux chrétiens de l’église de Colosses 

Colossiens 3:15 : « Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants. » 

 

  • De la reconnaissance pour tous les pasteurs qui ont servi cette église en invitant un certain nombre d’entre d’eux. 
  • Nous sommes reconnaissants à l’église évangélique de Bordeaux de son soutien financier et humain.
  • Ainsi que vis à-vis de la municipalité depuis Artistide Ichard en passant par Gilbert Moga, Jean-François Acot-Mirande et depuis 2008, Jean-Jacques Eroles. 

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.